Regards croisés (Titre temporaire)

Ce texte mérite d'évoluer.

Réalisation

Après moultes hésitations et essais, elle va se faire dans un carnet Hahnemühle en format A6 bien adapté à mon projet (assez grand mais qui tient dans la poche, possède un signet, reliure de quelle qualité solide), le papier est un bon papier aquarelle de 200g qui est proche des carnets de moleskine que j'envisageais. J'avais essayé un autre carnet Hanemühle nostalgie mais si le papier se prête bien à la plume il résiste moins bien aux lavis

Ma démarche

Au point de départ : une découverte (personnelle)

J'ai découvert les haïkus en m'intéressant à Jack Kerouac* à la fin 2015, auparavant je lisais bien de temps en temps encore un peu de poésie (parfois grâce à Brassens), mais je dois avouer une faible culture en poésie. Je ne m'attendais pas à découvrir un monde aussi encombré et organisé, avec autant de publications en livres, revues ou activités sur internet, avec des normes, des écoles et chapelles de pensée, des associations qui organisent des colloques, des concours avec des distinctions reconnues, des ateliers, des cours (y compris dans des universités). Un monde dans lequel on rencontre des professionnels, des gourous, des amateurs éclairés et enthousiastes, parfois un peu bisounours il est vrai, quand je dis bisounours, ce n'est pas un jugement de valeur, c'est simplement que ce n'est pas ce qui m'intéresse.

Finalement un monde intimidant car je n'ai pas pour ambition de devenir un haïkiste, mais un monde passionnant. Et son exploration me conduisait à penser que je pouvais m'en inspirer même si mon but n'était pas de l'intégrer. J'envisageai de faire quelque chose d'un peu original en évolution des images (souvent des photos) accompagnées de textes ou poèmes.

*Le livre des Haïkus, Jack Kerouak, Edition bilingue, traduction Bernard Agostini, La table ronde, 2003, 425p

Idée un peu naïve

Je ne voulais pas simplement illustrer un haïku ou ajouter une légende à l'image. Étant donné la nature traditionnelle du haïku j'envisageai que le texte apporte une partie et le dessin (aquarelle) l'autre partie que ce soit l'élément de surprise ou non). Mais cela s'est révélé très difficile.

Gallerie de mon carnet de travail

Avant de me lancer dans la réalisation d'un “beau” carnet (mon projet en cours), je travaille chaque idée dans un carnet afin de la peaufiner progressivement. (La taille prévue du dessin (A6) est figurée par un cadre)

Début septembre 2019

Qu'est-ce qu'un haiku ?

Je fais ici un tour très limité de ce monde car(il est vaste) et orienté en fonction de mes goûts et intérêts.

Haïku

Réminissences : légendes de photos ou autres

En retournant à d'anciennes lectures, je prends conscience d'inspirations oubliées

Divagation sentimentale dans les Maures, Rezvani/Silvester, Chêne, Hachette, 1979

Un beau livre, un bon texte et de belles photos accompagnées de petits textes descriptifs mais qui parfois vont au delà d'une simple description:

  • Son tronc, presque fossile, ridé, tourmenté semble se crisper sur d'antiques douleurs (pour un chataîgnier
  • Vous aimez ces hommes qui, de génération en génération, ont sculpté cette terre des Maures
  • Le soir les chemins se couvrent de troupeaux
  • Des résidents fantômes occupent la région sans y être (une cloture barrant une entrée interdite
  • Elle n'était pas pittoresque, elle était (une petite vielle courbée)
  • Face à la veulerie ardente des flammes
  • Il est bon de se compter, de se nommer, de s'aimer (photo de mariage)
  • l'histoire des maures se défait à l'envers (un chasseur de dos à vélo)
  • Les vieux paysans aiment bien ces déserteurs des villes
  • Dans un village chaque geste signifie (pétanque)
  • La plupart se font vieux, tout les encourage à mourir
  • projets/regards/intro-regards.txt
  • Dernière modification: 2019/10/20 05:22
  • par dp